MAXEVILLE

 

05/06/2020: Visite de l'atelier de production de masques

Nos élus progressistes se sont réunis sur le site des Brasseries de Maxéville, aménagées en unité de production de masques montée autour de l’entreprise de Davy Dao.

Dans le cadre de l’opération « Un masque pour les Meurthe-et-Mosellans », ce créateur nancéien de jeans et de vêtements en lin écologiques 100% « made in France » décide de réorienter sa production pour répondre aux besoins en masques, nécessaires à la préparation du déconfinement et à la reprise de l’activité.

Cette initiative solidaire, co-financée à 50% par le Département de Meurthe et Moselle et à 50% par les 568 communes partenaires, a été rendue possible grâce à la réactivité de la ville de Maxéville, qui s’est proposée d’accueillir cet atelier de production permettant de fournir un masque à chaque habitant du département.

Depuis le 2 mai, 14 000 masques « made in Grand Est » sont ainsi confectionnés quotidiennement par 75 travailleurs recrutés via des structures d’insertion.

Lavables en machine (à 60°), ils ont été validés en catégorie 1 par la DGA (Direction Générale de l’Armement). Leur composition permet de filtrer 92% des particules.

​​​​​​​​​

18/01/2020: Inauguration du complexe sportif Marie Marvingt rénové

Nos élus Christophe Choserot et Rachel Thomas étaient présents pour inaugurer la rénovation du complexe sportif Marie Marvingt, à l’occasion du match qui opposait Grand Nancy Volley-Ball à Saint-Quentin Volley-Ball. La rénovation de ce complexe est un des chantiers les plus importants réalisé par la ville en 2019, subventionné en partie par l’État et la Région Grand Est.

18/07/2019: Journée de visite des Progressistes à Maxéville

Les Progressistes se sont rendus à Maxéville pour une visite des associations et une découverte de leurs projets qui dynamisent la ville de 10 000 habitants située aux portes de Nancy. 

1- Le site des Brasseries de Maxéville, symbole de l'histoire brassicole et viticole de la ville 

Le site des anciennes Grandes Brasseries Réunies de Maxéville est un espace emblématique de l’histoire de la commune.

 

Une grande partie des bâtiments visibles encore aujourd’hui témoigne d’une riche et intense histoire brassicole et viticole :

  • salle de brassage, malterie, chaufferie et caves pour la brasserie; 

  • les halles, bâtiment béton et une partie des caves pour le vins.

 

Ce site a successivement accueilli aux 19ème et 20ème siècles deux grandes entreprises marquantes :

  • Les Brasseries de Maxéville (de 1854 jusqu’à 1950). L’entreprise va de 1898 à 1950 (Grandes Brasseries Réunies de Maxéville), vivre quelques décennies de grande prospérité, en employant plus de 300 personnes et en écoulant annuellement 150 000 hectolitres d’une bière d’une grande renommée (même à l’exportation). La Guerre de 39-45 fut fatale aux brasseries, avec l’arrêt de la production en 1942.

 

  • Une partie est vendue aux : Établissements « Vins de la Craffe » (de 1950 jusqu’à 1997). C’est là que se faisaient les opérations de mise en bouteille, d’encapsulage, d’étiquetage, d’encaissage, de déchargements et de chargements de camions. Il y avait également les laboratoires de dégustation et de surveillance de la qualité des vins. Victime de la concurrence, l’entreprise cesse toute activité sur le site de Maxéville vers 1997.

 

Après la fermeture des Établissements « Vins de la Craffe », la Ville de Maxéville a engagé le recensement d’opportunités foncières se situant en centre-ville, dont la maîtrise serait adaptée pour installer des équipements publics ou d’intérêt général répondant aux besoins de la population.

2- La "Chaufferie"

 

C'est dans cette optique qu'en février dernier, la municipalité a lancé un appel à projets culturels avec une mise à disposition du bâtiment « Chaufferie » (sur le site des Brasseries), sur une surface de 955 m².

C'est l'association L'île aux bombes qui a été retenue par un jury composé de 3 collèges (institutionnel, culturel et économique, voire technique). 

Née il y a 12 ans, l’association s’est spécialisée dans la création et l’organisation d’opérations culturelles, sociales, pédagogiques à destination de l’ensemble des publics.

Les membres de l'association L'Ile aux bombes, porteurs du projet culturel pour le site. 

Le projet de l’association L’île aux bombes est de faire de La "Chaufferie" un lieu unique, un « tiers lieu » où, autour d’une salle de spectacle, s'organiseront de multiples activités, avec un espace de coworking, des ateliers, un espace de stockage de matériels ou encore des espaces de rencontre.

L’option originale d'une SCIC, société coopérative d’intérêt collectif, a été imaginée. Déjà 250 personnes se sont engagées dans ce projet, à raison de 50 euros par part, représentant un total de 30 000 euros. 

 

3- Le Memô, où la culture devient lieu de rencontres et de convivialité

Le MEMÔ est un lieu de rencontres entre artistes, techniciens, publics de tous horizons, habitants du quartier Sauvoy et professionnels du secteur culturel. C'est aussi et surtout, un lieu de transmission qui comprend une école de cirque et permet aux artistes d'avoir un espace pour créer leurs décors et les stocker. 


Prolongement naturel du festival Michtô, il est porté par l’énergie de son collectif.


Le MEMÔ, qui a vu le jour en 2015, s'étend sur un site mis à disposition de l’association CUBI production par le département de Meurthe-et-Moselle. 

 

Ce véritable lieu de fabrique se développe également en partenariat avec les collectivités locales et les acteurs du territoire.

 

4- L'association L'Orrery

 

L’association L'ORRERY a pour mandat la promotion des métiers d’art.

Elle propose régulièrement des événements tels que des expositions agrémentées de scénographies, des concerts et des animations.

L’association explore des solutions d’accompagnement et d’entraide pour les acteurs des métiers d’art. 

Au sein de l'atelier de l'association situé à Maxéville se côtoient de nombreux artistes qui trouvent ici un espace de rencontres et d'échanges propice à la création.

 

5- MJC Massinon

Acteur socio-culturel incontournable de Maxéville, la MJC Massinon propose des activités de loisirs éducatifs et culturels et défend les valeurs de l'Education populaire. 

 

Cette MJC s'illustre en particulier par Déclic, qui encourage la créativité et l’imagination des enfants de 7 à 17 ans en mettant en oeuvre des principes scientifiques et une démarche à la fois amusante et et expérimentale, mais aussi au travers des ateliers Mémoires de Maxéville qui se proposent de valoriser l'histoire locale de la commune et de permettre aux habitants de la commune de retrouver leurs racines. 

 

6- Scènes et Territoires

 

Scènes et territoires existe depuis 20 ans et a la particularité d’articuler le monde de la culture, de l’éducation populaire et des territoires ruraux en lien avec les collectivités locales, les villages, les municipalités, mais aussi de plus en plus avec les communautés de communes et les conseils départementaux. 

 

Les professionnels rencontrent les élus et vont vers un travail de diffusion culturel, avec des spectacles au plus proche des attentes locales et des réalités. 

7- Brasserie du GrÔ

La société a pour nom La Brâss et pour enseigne « La Fabrique des GrÔ ».

 

Elle propose de nombreuses bières, aux noms pour le moins originaux: la GrÔ (« Blonde artisanale à 5,6°) ; la GrÔ Alimentaire (« Brune à 8,4°»), la GrÔ IPA (« Blonde à 6,7°») et la GrÔ Niasse (« Blonde à 4,2°»).

 

Ces bières connaissent déjà un franc succès et peuvent être consommées directement sur place. 

Le GrÔ'stival s'y est d'ailleurs déroulé le 9 mai dernier, mélangeant musique et dégustation de bières. 

 

Le 20 septembre prochain, le lieu accueillera les Bombtracks pour un concert qui promet d'être festif. 

Plus qu'une Brasserie, la Fabrique des Grô est véritablement un lieu de rencontres et de partage.

 

8- Parc Léo Lagrange 

 

Le terrain de football du complexe Léo Lagrange, inutilisé depuis longtemps, a fait l’objet d’une réflexion conjointe entre la ville, les habitants et les acteurs du quartier pour le transformer en un lieu de détente et de loisirs pour tous.

  1. Des ateliers ont été mis en place pour solliciter les Maxévillois et recueillir les premières propositions : atelier sport, atelier jardin et atelier riverains.

  2. Petit à petit, ces ateliers ont fusionné en un seul groupe et les grandes lignes ont pu être tracées vers un espace de loisirs et de détente multi-génération.

  3. Au total, ce fut une quarantaine d’ateliers et de réunions.

  4. Ce premier travail a permis de rédiger le cahier des charges ayant servi au recrutement de l’équipe de maîtrise d’œuvre (paysagistes).

Grâce à cette réflexion, le parc a progressivement été pensé comme un lieu de passage entre deux zones d’habitats distincts (collectif et pavillonnaire), un lieu de rencontres et d’animation.

Il possède un terrain de pétanque, des tables de ping-pong, un terrain de sport multi-activités, une place centrale de 800m2, une aire de jeux pour les tous petits, un toboggan, de larges allées pour apprendre à faire du vélo, du roller et des agrès de mini escalade pour les plus jeunes.

Il reste encore un espace de 1100m2 à aménager destiné au jardinage que la ville souhaite à nouveau dessiner avec les habitants et les associations du quartier. Cet espace accueillera la future école de jardinage, école en construction avec les habitants, les associations et avec l’accompagnement d’un professeur en permaculture.

9- Eurofins

 

Principal laboratoire de proximité sur la région Est, le laboratoire Eurofins Hydrologie Est de Maxéville assure également le rôle de plateforme nationale au sein du réseau Hydrologie d'Eurofins.

180 experts composent l'effectif du laboratoire de Maxéville. 

 

Le laboratoire de Maxéville effectue des analyses d'eaux et notamment :

•Gestion du risque legionella entre autres sur les Eaux Chaudes Sanitaires (ECS) et Tour Aero-Réfrigérantes (TAR)

•Contrôle en entrée et sorties des stations d'épuration

•Suivi des sites industriels (RSDE, ICPE, auto-surveillance sur tous types d'eaux)

•Hygiène hospitalière

•Contrôle sanitaire des eaux

•Analyse de traces, micropolluants réglementés et émergents (RSDE, pesticides…).

05/11/2018: Visite ministérielle à Maxéville

Christophe Choserot a eu le plaisir d'accueillir Brune Poirson et Emmanuelle Wargon ce lundi 5 novembre. Les deux secrétaires d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire se sont en effet rendues à Maxéville pour visiter l'entreprise Eclatec, leader national et européen de l'éclairage public.

Cette visite ministérielle a mis en lumière le développement économique possible autour de la transition énergétique et les potentiels de la Métropole du Grand Nancy et de la région Grand Est dans les domaines de l'énergie et des matériaux.

12/10/2018: Inauguration de la salle d'escalade Clim'Up 

Christophe Choserot a inauguré le 12 octobre 2018 la plus grande salle d'escalade Clim'Up du Grand Est, à Maxéville, ville dont il est aussi le maire. Une salle qui marque l'attractivité de la ville, qui a accompagné les 2 porteurs de ce projet depuis le début.

  • w-facebook
  • Twitter Clean

© 2023 by THE HOPE CENTER. Proudly created with Wix.com